jeudi 21 juin 2012

Juin 2012 : Staraïa Roussa

Staraïa Roussa fait partie du district de la région de Novgorod, et est située à 93 km au sud de Novgorod (environ 2 heures de route depuis Novgorod). Staraïa Roussa est sur ​​la rive droite de la rivière Polist (provenant du bassin du lac Ilmen) et au confluent de la rivière Porus. Sa population est maintenant de 40.000 habitants.
Nous avons vu Staraïa Roussa un dimanche lors du week-end à Novgorod, et nous avions choisi une visite guidée : nous étions seuls avec notre guide russe !
La première mention de Staraïa Roussa fut trouvée dans une chronique de Novgorod de 1167. Des fouilles archéologiques en 1966 ont confirmé que, dans la seconde moitié du XIIème siècle, c'était une ville agréable avec ses rues pavées, ses bâtiments en bois et un artisanat bien développé. Les résultats lors de fouilles en 1969-1970 confirment l'hypothèse que l'ancienne ville, qui a émergé dans la seconde moitié du Xème siècle, s'est développée en raison des mines de sel. 
En 1190 et 1194, la ville a brûlé, mais elle a été restaurée. 
Des hordes de Batu Khan, ont envahi les frontières de la Russie en 1237, mais n'ont pas atteint Staraïa Roussa et Novgorod.
Un incendie en 1763 a à nouveau détruit tous les bâtiments en bois de la ville, puis la ville a été construite avec un nouveau plan. Son centre s'est déplacé des berges de la rivière Porus vers la rive droite de la Polist.
D'une certaine manière, Staraïa Roussa a commencé à avoir une vie normale après la visite du jeune Pierre le Grand. Après quelques réformes administratives, Catherine II a accordé à Staraïa Roussa son propre blason. En 1828, la ville a ouvert une station de bains de boue. Trois ans plus tard, la terre trembla à Staraïa Roussa et il y eut des émeutes dues au choléra. Décrivant ces horreurs, Alexandre Pouchkine a écrit à propos de ces sacrifices énormes, non seulement parmi les militaires, qui ont arrêté la rébellion, mais aussi parmi les médecins qui luttèrent contre les infections.
Pendant le règne d'Alexandre 1er, des colonies ont été créées par l'armée, et tout était géré par les autorités militaires, comme l'industrie et le commerce. Et il y a eu aussi une épidémie de choléra en 1831, venue d'Asie, qui s'est propagée dans la ville. A Staraïa Roussa, une révolte, à proximité de la ville,  a provoqué l'incendie de biens et la rébellion fut réprimée par le tsar Nicolas 1er. Peu à peu ont commencé à se développer l'industrie, le commerce et les transports, et en 1858, un service de bateau à vapeur fut ouvert entre Staraïa Roussa et Novgorod, et dans les années 1870 une ligne de chemin de fer fut construite entre ces 2 villes.

Et puis ce fut la 1ère guerre mondiale au cours de laquelle des hôpitaux militaires ont été installés à Staraïa Roussa, puis la révolution de 1917 avec la guerre civile, et avec cela ce fut la ruine pour cette ville pendant toute ces années.

La Grande Guerre patriotique de 1941-1945 a affecté Staraïa Roussa au tout début. Le 5 juillet 1941, le ville fut abandonnée lors du larguage des premières bombes, entraînant de violents combats en août 1941, puis la ville fut remise à l'ennemi. Le 18 février 1944, Staraïa Roussa fut libérée.


Quoi voir ?
Staraïa Roussa est une des plus anciennes villes russes, avec une histoire longue et mouvementée. La ville moderne est agrémentée de monuments historiques comme le Monastère de la Transfiguration (fondée à la fin du XIIème), l'Eglise des Mines (XIVème), l'Eglise Saint-Nicolas (XIV-XIXème), l'Eglise de la Trinité et la Cathédrale de la Résurrection  (fin XVIIème) et d'autres encore.
La maison musée de FM Dostoevsky.
Qui était Dostoevsky ?
Fiodor Dostoïevski est né le 30 Octobre 1821 à Moscou. Il était le deuxième d'une famille de sept enfants.
En mai 1837, Fédor Dostoïevski et son frère aîné Michael allèrent à Saint-Pétersbourg pour entrer au collège des Ingénieurs. Le 16 janvier 1838, Fiodor Dostoïevski s'inscrivit à l'école des Ingénieurs. Dans le collège, un cercle littéraire fut formé autour de Dostoïevski.
En août 1842, Dostoïevski s'engagea dans le corps des ingénieurs.
Pendant ce temps, il commença à s'engager activement dans un travail créatif. Pour la première fois, il publia un roman traduit de Balzac "Eugénie Grandet" dans les livres de la revue "Répertoire et le Panthéon".
En 1945, il termina d'écrire le roman «Pauvre peuple".

L'hiver 1847, il eut des relations conflictuelles entre Dostoïevski et Belinsky. En Juillet 1847, l'écrivain eut sa première crise grave d'épilepsie. Au cours de la période 1847-1849, Dostoïevski a écrit un certain nombre de travaux : en été 1847, le roman "La Maîtresse", en 1848, l'histoire "Femme d'un autre", l'histoire «Pauvre cœur» et «Histoires de l'homme expérimenté". Début 1849, il a publié des livres comme «Notes de la patrie», et les deux premières parties du roman "Nétochka Nezvanova".
De 1850 à 1854, Dostoïevski avec Dourov ont travaillé durement à la forteresse d'Omsk.
Au printemps 1857, après une longue dispute  avec un procureur, l'écrivain a été radié de la noblesse héréditaire. Le 6 février 1857, Fiodor Dostoïevski a épousé la veuve MD Issaïeva. En Juin 1862 Dostoïevski est parti à l'étranger pour la première fois. Il a visité l'Angleterre, l'Allemagne, l'Italie, la France et la Suisse. Le 15 avril 1864, la tuberculose tue sa femme, et le 10 Juin, son frère Michael.
En hiver 1867, sa sténographe AG Snitkin devient sa femme. D'avril 1867 à juillet 1871, Dostoïevski et son épouse ont vécu à l'étranger.

La maison musée
Dostoïevski est arrivé à Staraïa Roussa en 1872 et pendant huit ans, cette ville était pour lui et sa famille un lieu de repos éternel. Dans cette maison, il a écrit des romans comme "Les Frères Karamazov", "Les Possédés" et d'autres œuvres.
Les intérieurs de la maison, les meubles, les tableaux, les livres, et de nombreuses photographies font sentir l'atmosphère dans laquelle il a vécu et travaillé. On peut y voir plusieurs articles commémoratifs comme des cylindres, des gants, une bouteille de produits pharmaceutiques avec une ordonnance.



Eglise de Saint-Georges le Victorieux
L'église de Saint-Georges le Victorieux a été construite en 1410, et reconstruite en 1740 avec la préservation des anciennes fondations.
Le presbytère :

La Cathédrale de la Résurrection
La cathédrale principale (1678) de la ville est dédiée à la Résurrection du Christ. L'accès pour la visite n'était pas possible.






Monastère de la Transfiguration
Le plus ancien monument architectural de Staraïa Roussa est la cathédrale du monastère de la Transfiguration. Le monastère a été fondé en 1192 sur la rive droite de la rivière Polist. Dans le même temps fut construite la première église en bois. En 1198, elle a été brûlée, et à sa place, une nouvelle fut construite.




La station thermale "Staraïa Roussa"
La station a démarré en 1828 avec les sources d'eaux minérales curatives et de la boue. Dans la seconde moitié du XIXème siècle, plus d'un millier de personnes ont été traitées. En juillet-août 1904, Maxime Gorki fut traité en ce lieu. Au sein de la station, il y a un magnifique parc avec des lacs pittoresques et des fontaines. La célèbre fontaine Muravyevsky a ouvert en 1854 et représente l'eau minérale en dix pôles, et surgit de la terre, ce qui étonne toujours les touristes.


Cependant, l'eau que nous avons goûtée était trop salée !


Cet été étant très chargé ... vous saurez pourquoi plus tard ..., le prochain sujet sera publié en septembre. Bonnes vacances à toutes et à tous.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire